Formation Ingénieur en Génie Électrique

L'école d'ingénieurs de l'Artois (EIA)
a ouvert en septembre 2023

Une école d'ingénieurs en Génie Électrique a ouvert ses portes sur le site universitaire de Béthune. Ce projet a été initié en partenariat avec l'École d'Ingénieurs du Littoral Côte d'Opale (EILCO), dans le cadre de l’alliance A2U (Université du Littoral Côte d'Opale, Université de Picardie Jules Verne et Université d'Artois).

Objectifs :  

Cette filière proposée à l’université d’Artois, sur son site de Béthune, a pour objectif de former des ingénieurs spécialisés dans la transition énergétique vers un monde plus électrique. Dans un monde plus respectueux de l’environnement, l’électricité représentera une large part de l’énergie consommée. Dans la région des Hauts-de-France, l’émergence de grands projets industriels et des gigafactories ouvrent de belles opportunités d’emplois.

Il s’agit de maîtriser les métiers du génie électrique : la production, le transport, la distribution et l’utilisation de l’énergie électrique. Les compétences spécifiques sont largement développées autour des courants forts : électrotechnique, électronique de puissance, variation de vitesse des moteurs électriques, réseaux électriques. Ces compétences sont particulièrement adaptées pour gérer la production éolienne, photovoltaïque ou nucléaire et l’utilisation efficace de l’électricité dans l’électromobilité ou le chauffage. Ne sont pas oubliées les techniques associées de régulation automatique, programmation, informatique industrielle, mesures électriques, logiciels de calcul, simulation de phénomènes électromagnétiques. L’étude des normes, de l’efficacité énergétique, des impacts environnementaux et du stockage de l’énergie sont également au programme.

L’ingénieur est formé à mener des projets de recherche, d’innovation et d’entrepreneuriat dans un contexte de développement durable.

La voie FISEA (Formation d'Ingénieur sous Statut Etudiant en Apprentissage) est obligatoire en Génie électrique : elle permet d’étudier à plein temps en 1ère année de cycle ingénieur, et d’être en alternance en contrat d’apprentissage en 2e et 3e année.

Les enseignements de la spécialité Génie électrique se déclinent en plusieurs domaines de compétences, auquel s’ajoutent les compétences acquises en entreprise :

Sciences de bases
Sciences et techniques de l’ingénieur
Sciences humaines, économiques, juridiques et sociales

Condition d'accès : Niveau Bac+2 ou Licence pour la 1ère année, niveau Master pour la 2e année.

Le cycle ingénieur de la spécialité Génie électrique est ouvert sur concours aux élèves issus des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) dans les filières ATS, TSI, MP, PC, PSI et MPI.  Il est également possible d’intégrer sur concours interne (dossier + entretien) et dans la limite des places disponibles, pour les élèves de niveau Master 1, Licence 2, Licence 3, BUT ou BTS.

 

Modalité de formation :

La formation des élèves en cycle ingénieur se déroule sur 3 ans en voie FISEA (Formation d'Ingénieur sous Statut Etudiant en Apprentissage) : la 1ère année se déroule entièrement à l’école, les deux autres années se font en alternance, en entreprise.

Déroulement de la formation :

La formation est organisée selon le principe de la semestrialisation, se décomposant en 6 semestres (S5 à S10).

Les enseignements sont définis à travers des modules d’enseignement. Chaque matière d’un module comporte des Cours Magistraux (CM), des Travaux Dirigés (TD) et des Travaux Pratiques (TP).

En 1ère année (semestres 5 et 6) les enseignements portent sur les sciences et techniques de l’ingénieur, mais aussi et surtout sur les sciences de base (mathématiques, informatique) et les sciences humaines, économiques, juridiques et sociales. L’apprentissage d’une 2e langue est obligatoire en plus de l’anglais.

Durant les semestres 7 à 9 (2e année et 1er semestre de 3e année), les étudiants sont en alternance dans une entreprise, en contrat d’apprentissage. Le rythme de l’alternance est de 2 semaines. Ces périodes relativement longues permettent de se concentrer sur les activités de l’entreprise comme les études. Les enseignements sont alors largement accentués sur les spécialités du Génie électrique.

Le semestre 10 (2e semestre de 3e année) se déroule entièrement en entreprise. Les missions réalisées sont évaluées après soutenances et rapports.

Les enseignements de la spécialité Génie électrique totalisent environ 1800 h de présence à l’école durant les 3 années d’études.

 

Programme :

Le domaine des Sciences et Techniques de l’Ingénieur s’articule autour de disciplines, telles que l’électrotechnique (réseaux électriques, transformateurs, moteurs électriques, alternateurs, etc.), l’électronique de puissance (onduleurs, hacheurs, redresseurs, gradateurs), la distribution électrique, la régulation automatique, les automatismes industriels, l’efficacité énergétique et le management de l’énergie, les mesures numériques, le stockage de l’énergie… mais aussi autour de l’informatique et des mathématiques.

Les Sciences Humaines intègrent la dimension humaine, sociale, juridique, économique et environnementale ainsi que les langues.

Les nombreux Travaux Pratiques permettent de mettre en application les connaissances théoriques, le travail en binôme permet l’apprentissage du travail en équipe, l’autonomie et la coordination des tâches.

Une partie des enseignements est effectuée par des professionnels spécialisés et des visites de sites industriels sont prévues.

Les périodes en entreprise permettent aux futurs ingénieurs de se familiariser avec la structure et les méthodes de travail en milieu professionnel et d’appréhender la complexité d’un projet industriel dans son ensemble.

L’ouverture à l’international a pour objectif de préparer les élèves ingénieurs à travailler dans un contexte international et à avoir une vision globale et mondiale des problématiques qu’ils auront à traiter. Sont compris dans cette ouverture les formations en langues étrangères, notamment l’anglais et une seconde langue vivante (Allemand, Espagnol, Italien, Néerlandais…). Il s’agit de donner aux futurs ingénieurs les pratiques leur permettant de participer utilement à des réunions de travail mettant en présence des personnes de nationalités différentes. L’anglais étant la langue des affaires, elle est obligatoire. Une expérience internationale de 9 semaines est obligatoire pour l’obtention du diplôme.

Un niveau d’anglais certifié, attesté par un test reconnu et externe à l’école (le test TOEIC), est exigé pour valider le diplôme. Le niveau souhaitable pour un ingénieur est le niveau C1 du « cadre européen de référence pour les langues » du conseil de l’Europe. En aucun cas, le diplôme d’ingénieur ne sera délivré à un élève ingénieur n’atteignant par le niveau B2 certifié (soit 785 points pour le TOEIC).

La formation est majoritairement dispensée par des enseignants-chercheurs, garants d’un niveau d’enseignement de qualité en lien avec les évolutions technologiques les plus avancées. La poursuite d’études en thèse de doctorat est possible.

Le tableau ci-dessous résume le programme de la spécialité Génie électrique avec la répartition du volume horaire de chaque module en Cours Magistraux (CM), Travaux Dirigés (TD) et Travaux Pratiques (TP). Le volume horaire total de chaque module inclus les épreuves de contrôle des connaissances. Ce programme est complété par des conférences et des visites d’entreprises.

 

Contrôle des connaissances :

Chaque module fait l’objet d’évaluations préalablement définies et donne droit en cas de validation à des crédits ECTS (European Credit Transfer and Accumulation System).

Le mode d’évaluation est le contrôle continu dans chaque matière.

Les périodes en entreprise sont considérés comme des modules à part entière et font également l’objet d’une évaluation basée sur un rapport écrit et une présentation orale qui déclenchent l’attribution de crédits ECTS en cas de validation.

 

Débouchés :

■ Chef de projet électricité
■ Ingénieur d’études
■ Ingénieur d’affaires
■ Ingénieur en conception électrique
■ Ingénieur systèmes électriques
■ Ingénieur d’études distribution électrique
■ Ingénieur Recherche et développement
■ Ingénieur Essais et Mise en service


dans les domaines suivants :

■ Production d’électricité renouvelable ou nucléaire
■ Transport, stockage et distribution de l’électricité
■ Conception d’équipements électriques
■ Transports électriques, industrie ferroviaire
■ Infrastructures consommatrices d’électricité

 

Responsable pédagogique : Bertrand Cassoret
Mail : admission-eia@univ-artois.fr

Vous êtes étudiant du supérieur scolarisé en France ou dans l'Union Européenne :

Vous avez effectué et validé un DUT ou BUT, une licence ou un Master : Déposez un dossier en ligne sur l'application ecandidat.univ-artois.fr .

Vous avez effectué et validé une CPGE, l'inscription s'effectue sur le site du Service de Concours Écoles d'Ingénieurs (SCEI) : http://www.scei-concours.fr/ (inscriptions closes)